Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Hôtel de ville

Dossier IA59002940 réalisé en 2008

Fiche

Dénominations hôtel de ville
Aire d'étude et canton Parc Naturel Régional Scarpe-Escaut - Saint-Amand-les-Eaux-Rive droite
Adresse Commune : Mortagne-du-Nord
Cadastre : 2008 U1664

Les premiers documents d'archives conservés relatent des réparations effectuées sur un édifice qui daterait du 18e siècle en 1851 par l´architecte Alexandre Grimault, qui s´occupe également des écoles (AD Nord O421/108) et de la construction de logements pour pauvres écoles (AD Nord O421/106). La couverture de l´hôtel de ville est refaite en 1893 par Lamant-Courouble entrepreneur, d´après un projet de J. Bernard, architecte départemental établi à Valenciennes (AD Nord 2O241/69). La reconstruction de la mairie endommagée pendant la Première guerre est envisagée et réalisée grâce aux indemnités de dommages de guerre et s'inscrit dans un véritable projet d´aménagement urbain daté de 1922 (AD Nord Plan 2277) et proposé par les architectes parisiens Fernand Baud et Marcel Coquet. La plaque commémorative aux soeurs de Fernig, remplaçant le monument détruit pendant la guerre, et placé dans le hall de la mairie, est dessinée par Coquet et fit l´objet d´un concours pour le choix du statuaire : Jacques Martin, qui propose un monument en pierre de Lavaux à grain, pour un coût de 10 035 F et Carmelino Cagna en pierre dure de Quilly pour 13 350 F ou en pierre de Lavaux pour 12700 F. La municipalité choisit Jacques Martin : « il présente toutes les qualités pour le faire : ancien lauréat de l'école Nationale des BA, lauréat de l'Institut Français, médaillé du salon des Artistes Français, 1er Second Prix de Rome de gravure en médaille (AD Nord 2O421/204). Une salle des fêtes est également envisagée : « Dans l'ancienne mairie, il y avait des dépendances, comprenant douane, boucherie. Cela est remplacé par une salle des fêtes indépendante, pouvant accueillir 500 personnes, en ciment. » (AD Nord 2O421/197). Les tribunes de la salle des fêtes seront réalisées en 1935-36, d´après un plan de l´architecte Joseph Foyer.

Période(s) Principale : 18e siècle
Secondaire : milieu 19e siècle
Secondaire : limite 19e siècle 20e siècle
Principale : 2e quart 20e siècle
Dates 1851, daté par source
1893, daté par source
1922, daté par source
Auteur(s) Auteur : Grimault Alexandre, architecte, attribution par source
Auteur : Lamant-Courouble, entrepreneur, attribution par source
Auteur : Bernard J., architecte, attribution par source
Auteur : Baud Fernand, architecte, attribution par source
Auteur : Coquet Marcel, architecte, attribution par source
Auteur : Foyer Joseph, architecte, attribution par source
Auteur : Carmelino Cagna, sculpteur, attribution par source
Auteur : Martin Jacques, sculpteur, attribution par source

Comme l´indiquait le plan de construction du presbytère, l'ancienne mairie était située à proximité de l´Escaut. Les cartes postales anciennes montrent un édifice à cinq travées, s´élevant sur deux niveaux, en brique, couvert d´une croupe en ardoise. Les détails étaient soignés : l´élévation antérieure était habillée de pierre bleue au rez-de-chaussée, repris à l´étage par un chaînage en pierre bleue pour la travée centrale et les angles. Cette mise en oeuvre pourrait dater de la fin du XVIIIe siècle. La mairie reconstruite est située au fond de la nouvelle place créée, adjointe de la salle des fêtes à l'arrière. L'édifice est en brique et pierre pour le décor, les bandeaux et les clefs, couverte d'une croupe en ardoise. De volume assez ramassé, la construction est rythmée par les formes des ouvertures, en plein cintre, à bossages au rez-de-chaussée et à meneaux à l'étage et le soulignement des trois travées centrales, encadrées de part et d'autre de demi-travées, reflète la disposition intérieure du hall d'accueil au rez-de-chaussée, surmonté de la salle des mariages à l'étage, ouverte par un balcon, suggérant ainsi un avant-corps, se terminant en façade-pignon à redent avec amortissement. La couverture est surmonté d'un lanternon. Un médaillon central aux armes de la ville et deux médaillons latéraux aux portraits des soeurs Theophile et Félicité Fernig ornent le pignon. La plaque commémorative aux soeurs Fernig placée dans le hall au rez-de-chaussée est en marbre.

Murs brique
calcaire
Toit ardoise
Étages 1 étage carré, étage de comble
Élévations extérieures élévation ordonnancée
Couvertures croupe
Statut de la propriété propriété de la commune
(c) Région Nord - Pas de Calais - Inventaire général ; (c) Parc naturel régional Scarpe-Escaut - Luchier Sophie