Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Hôtel de la Basecque

Dossier IA62001408 réalisé en 2008

Fiche

Voir

Dénominations hôtel, pensionnat
Aire d'étude et canton Arras
Adresse Commune : Arras
Adresse : 12 rue Emile-Legrelle
Cadastre : 2008 AB 941

Cet hôtel particulier fut construit sur l'initiative d'Albert-Marie-Josephe-Imbert, comte de la Basecque. Il y vécut avec sa famille jusqu'à la Révolution où l'hôtel fut vendu comme bien national, puis racheté par le fils du propriétaire Albert-François-Marie-Imbert, qui le loua au préfet pour le logement de l'évêque d'Arras Monseigneur de la Tour d'Auvergne. Puis, l'hôtel fut acheté par la famille Le Caron de Canettemont en 1825 ; elle y demeura jusqu'en 1901. Au 20e siècle, le bâtiment fut successivement occupé par deux banques. Racheté en 1973 par la Société Immobilière artésienne, l'hôtel servit ensuite à l'institution Jeanne d'Arc (pensionnat) qui ferma ses portes en 2006. Ses façades et toitures firent l'objet d'un arrêté de protection le 3 mars 1976. La structure et l'organisation de l'hôtel n'ont pas été modifiées depuis le 18e siècle. Seul le portail donnant sur la rue des Portes-Cochères fut remplacé au 20e siècle ; un plan du 19e siècle témoigne d'un ancien portail en bois de style classique (cf. NOLIBOS Alain. Un petit faubourg Saint-Germain à Arras au XVIIIe siècle, 2007).

Période(s) Principale : milieu 18e siècle
Dates 1756, daté par source
Auteur(s) Auteur : maître d'oeuvre inconnu
Personnalité : Albert-Marie-Joseph Imbert, dit : comte de la Basecque,
Albert-Marie-Joseph Imbert, dit : comte de la Basecque
Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
commanditaire, attribution par source

Cet hôtel particulier, édifié autour d'une cour, présente un plan carré. Il s'étend sur une parcelle attenant à la rue Emile-Legrelle où se situe son entrée principale et à la rue des Portes-Cochères où se situe son entrée secondaire. L'édifice comprend un corps de logis principal constitué par le bâtiment de droite et des communs situés sur la partie gauche de l'ensemble. Cet hôtel de style classique est construit en pierre de taille de calcaire local blanc sur un soubassement en grès gris. Les façades sur rues et sur cour sont rythmées verticalement par les grandes baies. L'accès se fait par une porte cochère donnant sur la cour carrée de l'hôtel ; elle est constituée de pilastres à pierres de refends tout comme les angles de l'édifice ; le couvrement est cintré, orné en son centre d'un médaillon. La grille de la porte est le seul élément qui se détache de l'ensemble classique. Ornée d'une frise grecque et de quatre médaillons géométriques, elle est caractéristique de la ferronnerie de style Art déco.

Murs pierre
Toit ardoise
Étages étage de comble, 1 étage carré
Élévations extérieures élévation ordonnancée
Couvertures toit à longs pans brisés

Le classement au titre des Monuments Historiques met l'accent sur la représentativité de cet hôtel particulier dont l'architecture classique est caractéristique des constructions du 18e siècle. A Arras, où le classicisme imprégna fortement l'architecture de la ville, il constitue un témoignage rare, dans cette typologie d'édifice, (de nombreux hôtels particuliers ayant été détruits) de ce style architectural. La porte cochère, issue des réparations apportées à l'hôtel après la Première Guerre mondiale, est empreinte d'Art déco et mériterait une procédure de classement au même titre que le reste de l'édifice. La protection permettrait ainsi de mettre en avant l'habile association de deux styles architecturaux qui ont marqué leur siècle.

Statut de la propriété propriété d'une association
Intérêt de l'œuvre à signaler
Protections classé MH, 1976/03/03
Précisions sur la protection

Façades et toitures (cad. DU 467) : classement par arrêté du 3 mars 1976.

Références documentaires

Bibliographie
  • NOLIBOS, Alain. "Un petit faubourg Saint-Germain" à Arras au XVIIIe siècle. In Mémoire de l'Académie des Sciences, lettres et Arts d'Arras, conférence donnée à Arras le 18 janvier 2007. Arras : Académie d'Arras.

    p. 221
(c) Région Nord - Pas de Calais - Inventaire général - George Marie