Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Hôpital, hospice, puis maternité, pouponnière et crèche, actuellement centre hospitalier

Dossier IA59004998 réalisé en 2012

Fiche

Voir

Dénominations hôpital, hospice, maternité
Aire d'étude et canton Parc Naturel Régional Scarpe-Escaut - Saint-Amand-les-Eaux
Adresse Commune : Saint-Amand-les-Eaux
Lieu-dit : centre
Adresse : rue des Anciens d'Afn
Cadastre : 2013 BV 317, 35
Précisions

La tradition des établissements charitables a précédé la construction des différents établissements hospitaliers de Saint-Amand depuis le Moyen-Age.1

Au début du XIXe siècle un inventaire des biens aliénés des hospices mentionne qu'aucun bien n'a été vendu depuis juillet 1794 (23 messidor an II) et laisse supposer que l'éclatement des établissements de bienfaisance et des hospices civils mène au projet de construction d'un établissement réunissant toutes les fonctions.

L'édifice abritant le collège est propriété des hospices et peut répondre à ce projet. Sa mise à disposition de la ville, qui a des difficultés à trouver un édifice pouvant abriter le collège afin de laisser les hospices occuper leur bien, décide les hospices à restaurer les édifices leur appartenant et à envisagera la construction d'un nouvel édifice afin d'y établir les orphelins. L'architecte Deleau propose un projet en 1825 qui n'a pas été retenu. C'est le leg de la fortune de Renique de Latour à la ville pour l'établissement d'un hospice d'orphelines qui permet l'ouverture en 1840 du nouvel hospice. Les Soeurs de la Congrégation de sainte Thérèse s'installent dans ce nouvel établissement.

Une première (re)construction des bâtiments de la communauté des religieuses (dortoir - parcelle 3657 et chapelle - parcelle 3656) est réalisé vers 1872. Une tradition orale évoque l'intervention de l'architecte Louis Dutouquet pour cette première construction.

Le cadastre de 1887 et les matrices témoignent de l'éparpillement des fonctions et des propriétés avant un regroupement en hospice à la fin du 19e siècle :

- un petit édifice faisant office d'hospice, situé rue de Condé (parcelle 3664), appartient aux Pauvres de Saint-Amand avant de devenir la propriété de la société de Bienfaisance en 1891,

- l'ouvroir (parcelle 3653), situé à l'angle de la rue de Condé et de la rue Nationale, appartenant aux Orphelines, intègre l'hospice civil,

- l'infirmerie (parcelle 3614), situé place de l'Eglise, appartenant à l'Hospice.

Ces différents éléments sont détruits, seule l'infirmerie est agrandie et réaménagée à la fin ou au début du 20e siècle avec l'aménagement de salles séparant hommes et femmes.

La première construction d'un ensemble hospitalier est confié en 1908 à l'architecte valenciennois Gustave Dupont qui réalise un ensemble hospitalier d'après un plan en forme de T au centre de la grande parcelle. Cet ensemble comprend un hôpital et une maternité (qui semble appartenir à la fondation Napoléon Davaine Denisart) aujourd'hui détruits.

En 1928, un projet de nouveaux pavillons formant hôpital-hospice-dispensaire est envisagé pour remplacer l'ancien hospice et ouvroir démolis. L'architecte Léon Raux réalise les pavillons d'entrée abritant les bureaux et logements deux pavillons situés sur l'actuelle rue Louise de Bettignies ; le pavillon 5 abritant le dortoir et le pavillon 8 dit "ménager".

L'ensemble est complété entre 1933 et 1938 par l'architecte Camille Martin qui transforme le pavillon "ménager" en pouponnière et ajoute la chaufferie.

L'ancienne maison patronale voisine, construite en 1902, fut rachetée par le docteur Delcroix en 1942 aux consorts Lemay. Cette maison a été intégrée dans l'ensemble hospitalier.

1 voir Notes pour servir à l'histoire des établissements charitables de Saint-Amand. [sans date] (Archives Privées Hôpital Saint-Amand-les-Eaux)

Période(s) Principale : Moyen Age, 17e siècle, 19e siècle, 1ère moitié 20e siècle , daté par travaux historiques, daté par source
Principale : 2e quart 20e siècle , daté par source
Dates 1908, daté par source
1936, daté par source
1840, daté par travaux historiques
1825, daté par source
1928, daté par source
Auteur(s) Auteur : Martin Camille,
Camille Martin

Camille MARTIN, architecte agréé de l'Etat,

adresses : 5 rue Sévigné Paris, 2 rue de l'Obelisque, à Chauny, Valenciennes


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
architecte, attribution par source
Auteur : Deleau, architecte, attribution par source
Auteur : Dupont Gustave, architecte, attribution par source
Auteur : Raux Léon, architecte, attribution par source
Auteur : Dutouquet Louis

L'entrée actuelle de l'hôpital est située rue des Anciens d'Afn (au sud de la parcelle) et se fait par les bâtiments contemporains formant les nouveaux "pavillons" du centre hospitalier, occupant la partie sud de la propriété.

Les pavillons de l'ancien hôpital des hommes et des femmes, actuellement occupé par l'hôpital psychiatrique, forment la limite nord de l'ensemble hospitalier, et restent accessibles par la rue Louise de Bettignies. Non loin de ces bâtiments, légèrement au sud, le logis des religieuses et la chapelle néogothique sont conservés. L’ancien hospice a été démoli et remplacé par la résidence Saint-Martin, accessible par l'actuelle rue du 11 Novembre et forme la limite ouest de la parcelle.

Références documentaires

Documents d'archives
  • AD Nord. Série J 1438 Q9. Hospices de Saint-Amand-les-Eaux.

  • AD Nord. Série J 1438 Q1. Hôpital de Saint-Amand-les-Eaux.

  • AD Nord. Série 2O 525 / 204. Hospice de vieillards, 1872.

  • AD Nord. Série 2O 525 / 205. Maternité, 1904-1908.

  • AD Nord. X 1049 : Hospices orphelins.

  • AD Nord. Série 2O 525 / 6564. Pouponnière, dispensaire, 1936-38.

  • Archives Hospitalières, centre hospitalier de Saint-Amand-les-Eaux. Différentes boîtes sans côte.

(c) Région Nord - Pas de Calais - Inventaire général - Luchier Sophie