Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Ferme

Dossier IA59002226 réalisé en 2005

Fiche

Parties constituantes non étudiées grange, étable, écurie, remise
Dénominations ferme
Aire d'étude et canton Parc Naturel Régional Scarpe-Escaut - Saint-Amand-les-Eaux-Rive gauche
Adresse Commune : Rosult
Adresse : 38 rue Paul-Delannoy
Cadastre : 1830 C 20 à 22 ; 1912 2710, 2711 ; 2003 AB 0039

La ferme a conservé l'implantation des bâtiments en U ouvert sur la chaussée, dont fait état le cadastre de 1830. Entre cette date et peu avant 1870, année du projet de ligne de chemin de fer Lille-Valenciennes, la cour a été fermée sur la rue par un ensemble de petites dépendances, dont un porche couvert (ou porche-pigeonnier ?) comme en témoigne le cadastre de 1912. La ferme aurait été en partie reconstruite une première fois en 1906, d'après la tradition orale. Une seconde reconstruction, peu après l'explosion du 22 novembre 1943, lui a restitué sa forme en U ouvert, avec une adjonction de deux petites dépendances sur rue. Une brique gravée maçonnée dans le mur pignon du logis pourrait donner la date d'achèvement des travaux : " MB IV (4) IV (avril) 1949 ".

Période(s) Principale : 19e siècle
Principale : 1ère moitié 20e siècle
Dates 1906, daté par tradition orale
1949, porte la date

Les trois principaux corps de bâtiment sont disposés de façon traditionnelle, en U ouvert sur la rue : le logis et l'étable-écurie se font face, perpendiculairement à la rue et à la grange située en fond de cour. La grange est reliée aux étables par une extension de toiture faisant office de remise et au logis par un appentis clos. La ferme est construite en brique, couverte de toitures à longs pans en tuile mécanique. Les coutures des matériaux distinguant les deux époques de fabrication de la brique en terre cuite permet de connaître la nature exacte des reconstructions. Le logis a conservé ses murs et le percement de sa façade principale à 6 travées d'ouvertures couvertes d'arc segmentaire. Il a toutefois été surélevé d'un comble à surcroît, ceci entraînant la modification de la charpente. Un trottoir en grandes dalle de "pierre bleue" (calcaire carbonifère du Tournaisis) borde la façade sur cour. L'étable-écurie est percée de quatre portes (précédées de seuil en "pierre bleue") alternant avec des petites baies. Elle est reconstruite en presque totalité, ne conservant du bâtiment précédent qu'un pan de mur ouvert d'une porte et fenêtre. La forme des linteaux distingue les deux périodes de construction : arc segmentaire et linteau droit en bois pour la partie la plus ancienne, arc segmentaire (moins cintré) et arc en plein cintre pour la reconstruction. Le volume a été rehaussé par un étage de fenil en surcroît accessible par quelques ouvertures ménagées sous la rive du toit. La grange a été reconstruite et surélevée. Le niveau de reconstruction semble donné par le bandeau de béton (ciment) en façade, faisant également office de linteau pour la porte charretière. Deux petits appentis (dont une remise à charbon) en brique couverts de tôle ferment partiellement la cour sur la rue.

Murs brique
Toit tuile mécanique
Étages en rez-de-chaussée surélevé, comble à surcroît
Élévations extérieures élévation ordonnancée
Couvertures toit à longs pans
Statut de la propriété propriété privée

Références documentaires

Documents d'archives
  • DUVILLERS, Paul. Petite monographie de la paroisse de Rosult. Cambrai : Imprimerie R. Villette, 1950.

  • AD Nord : Série P (cadastre) : 31/ 624 (1830).

  • AD Nord : Série P (cadastre) : P31/ 624 (1912).

  • Archives Privées : Projet de chemin de fer direct Valenciennes-Lille [...] Plan parcellaire des terrains à acquérir pour l'établissement du chemin de fer.

(c) Région Nord - Pas de Calais - Inventaire général ; (c) Parc naturel régional Scarpe-Escaut - Cailleau Cyril - Luchier Sophie