Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Ferme

Dossier IA59002296 réalisé en 2003

Fiche

Parties constituantes non étudiées grange, étable à chevaux, étable à vaches, fenil
Dénominations ferme
Aire d'étude et canton Parc Naturel Régional Scarpe-Escaut - Saint-Amand-les-Eaux-Rive gauche
Adresse Commune : Sars-et-Rosières
Lieu-dit : le Marais-à-Chênes
Adresse : 33 rue du Marais-à-Chênes
Cadastre : 1913 5e feuille 890 à 893 ; 2003 ZC 1

L'aile de gauche (étable à chevaux et ancien logis) date vraisemblablement de la fin du 18e siècle (analyse des baies du logis) et est en tout cas antérieure à 1830, date du cadastre sur lequel elle figure ; le petit bâtiment en retour sur la rue, construit entre 1830 et 1913 (dates des cadastres) a été détruit après 1913. L'aile de droite (étable à vaches) semble également antérieure à 1830 (analyse architecturale). En 1831 (date portée par des fers d'ancrage sur le pignon), le logis a été reconstruit ou plus probablement réaménagé dans une partie de la grange (partie de droite) ; celle-ci aurait alors été agrandie à l'autre extrémité afin de pouvoir conserver une capacité de stockage au moins équivalente ; l'avant-corps précédant le passage charretier ouvrant à l'arrière de la grange est postérieur au cadastre de 1913 sur lequel il n'apparaît pas.

Période(s) Principale : limite 18e siècle 19e siècle
Principale : 2e quart 19e siècle
Dates 1831, porte la date

La ferme, donnant directement sur la rue, a conservé sa forme générale en U, à bâtiments jointifs, visible sur le cadastre de 1830. En fond de cour se trouve le logis (à droite) et la grange (à gauche) construits en brique et couverts de toits à longs pans en tuile mécanique (logis) et en tuile flamande (grange) à pignons découverts ; la date de 1831 est portée par les fers d'ancrage sur le pignon du logis ; celui-ci est en rez-de-chaussée à 5 travées et bordé d'un trottoir en tommettes ; le logis et la grange sont séparés par un mur de refends à pignon dont la partie supérieure émerge (localement appelé wamberghe) et sépare la toiture en 2 parties ; la grange ouvre sur la cour par une porte charretière secondaire ; l'accès principal se fait par l'arrière, un avant-corps précédant la porte charretière ; la grange se poursuit au-delà de l'aile de gauche, donnant à la ferme l'aspect d'un plan en F. L'aile de gauche, construite en brique et couverte d'un toit en tuile flamande à pignon découvert sur la rue, abrite l'étable à chevaux ; la partie de cette aile jouxtant la grange est l'ancien logis, qui a conservé ses ouvertures (fenêtre à meneau et traverse en bois, avec volets à deux battants superposés, porte à linteau en arc segmentaire) et est bordé d'un trottoir en grès et en dalle de pierre de Tournai ; la toiture a un coyau côté cour. L'aile de droite, également construite en brique et couverte d'un toit à longs pans en tuile flamande à pignon découvert sur la rue, abrite l'étable à vaches, surmontée d'un fenil à lucarne passante. La cour est entièrement pavée en grès, à l'exception de l'espace réservé au fumier, aujourd'hui enherbé.

Murs brique
Toit tuile flamande, tuile mécanique
Étages en rez-de-chaussée
Statut de la propriété propriété privée
(c) Région Nord - Pas de Calais - Inventaire général ; (c) Parc naturel régional Scarpe-Escaut - Cailleau Cyril - Benoit-Cattin Renaud