Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Ferme de l'Hôpital

Dossier IA59002443 réalisé en 2004

Fiche

Dossiers de synthèse

Appellations Ferme de l'Hôpital
Destinations ferme
Parties constituantes non étudiées grange, écurie, étable, cour, puits
Dénominations ferme
Aire d'étude et canton Parc Naturel Régional de l'Avesnois - Hautmont
Adresse Commune : Beaufort
Adresse : 15 rue de l' Hôpital
Cadastre : 1810 C2 697 à 699 ; 1845 D1 477, 478 ; 2004 ZE 15

L'origine du nom de cette ferme n'est pas connue avec certitude. Selon Horlait, sans qu'il le justifie, cette appellation serait tirée de la fondation de la ferme par les Hospitaliers de Saint-Jean de Jérusalem au Moyen Âge, comme à Ecuélin, ou de l'implantation d'un hôpital russe en 1815.

La forme des ouvertures du logis, cintrée, et la mise en œuvre des matériaux, dés de calcaire alternant avec de la brique, permettent de dater le logis de la seconde moitié du 18e siècle. Sur le cadastre de 1810 figurent le logis, la grange prolongée par une étable au sud et un bâtiment implanté au nord, perpendiculairement au logis. Celui-ci a disparu sur le cadastre de 1845. La ferme s'organise donc autour d'une cour, alors ouverte sur la rue. Sur le cadastre de 1845, la cour est fermée sur trois côtés et prend la forme qu'elle a aujourd'hui. Avant 1845, sont construits, près du ruisseau, la grange-étables-fenil encore en usage aujourd'hui et le grand volume sur rue abritant également une grange, des étables et un fenil, venant fermer la cour à l'ouest. Le logis est également agrandi avant 1845 et d'autres volumes s'y adossent et le relient au bâtiment nord. Aujourd'hui, les bâtiments d'exploitation situés entre le logis et les volumes au nord de la cour ont été remplacés partiellement par un hangar en tôle.

Période(s) Principale : 2e moitié 18e siècle
Secondaire : 1ère moitié 19e siècle

Implantée de le long du ruisseau de la Fontaine Taviaux, cette ferme est organisée autour d'une cour. L'accès se faisait par un pigeonnier-porche, visible sur une carte postale non datée (cf. Horlait, p. 16) et aujourd'hui disparu. Au fonds de la cour se trouve le logis, en rez-de-chaussée surélevé. Au sud, perpendiculaire au logis, est implantée la grange, qui se prolonge par un ensemble d'étables surmontées de fenils, qui était relié par le porche à un autre volume abritant une grange, des étables et un fenil. Au nord, du côté du ruisseau, se trouve un autre volume servant également de grange, d'étables et de fenil. Une remise ruinée contribuait à fermer encore la cour. De plus, le ruisseau assure une fermeture naturelle au nord, qui était renforcée par un mur de clôture, visible sur une carte postale du début du 20e siècle. L'absence d'ouvertures des bâtiments d'exploitation sur la voie donne un caractère très fermé à cette exploitation agricole.

Murs calcaire marbrier
brique
moellon
Toit ardoise, matériau synthétique en couverture
Étages sous-sol, étage de comble, en rez-de-chaussée surélevé
Couvertures toit à deux pans
Typologies ferme organisée autour d'une cour
États conservations inégal suivant les parties
Statut de la propriété propriété privée

Références documentaires

Documents d'archives
  • Tableaux d'assemblage et plans cadastraux parcellaires de la commune de Beaufort de 1810 et 1845. Service du cadastre, Avesnes-sur-Helpe (non côté).

    Service du cadastre, Direction générale des Impôts, Avesnes-sur-Helpe : non côté
(c) Région Nord - Pas de Calais - Inventaire général ; (c) Parc Naturel Régional de l'Avesnois - Boulen Grégory - Guillot Catherine