Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Ferme de Choques

Dossier IA59002000 réalisé en 2003

Fiche

Appellations ferme de Choques
Parties constituantes non étudiées logement, grange, étable à chevaux, charretterie, étable à vaches, fenil, grange, hangar agricole
Dénominations ferme
Aire d'étude et canton Parc Naturel Régional Scarpe-Escaut - Saint-Amand-les-Eaux-Rive gauche
Hydrographies Wabimpré ruisseau de
Adresse Commune : Lecelles
Lieu-dit : Choques
Adresse : rue de Choques
Cadastre : 1805 C 0052, 1821 C 0358, 0362 ; 1885 C 0208, 0211 ; 2003 C 0167, 0164, 0163, 0165, 0151

Cette cense est citée dès 1509 (AD Nord 12 H 259). Les bâtiments visibles aujourd'hui datent de 1751-1771, comme en témoigne une poutre dédicace de la grange : le logis, les écuries et la boulangerie (fournil) sont construits en 1751-1752 et la grange en 1771. Les cadastre du 19e siècle permettent de lire l'évolution du bâti : trois bâtiments (dont le chartil, au nord derrière le logis et le fournil (?) à l'ouest) ont été construits entre 1805 et 1821. A cette même époque, l'aile abritant les écuries et le logis sont adjointes d'une petite extension. Entre 1821 et 1885, l'aile occidentale est en partie détruite, ainsi que le fournil. Cinq fortins sont construits en 1937 autour de la ferme qui fut occupée par 200 soldats anglais pendant la Seconde Guerre mondiale. Les douves ont été bouchées à une date inconnue.

Période(s) Principale : 18e siècle
Principale : 1er quart 19e siècle , daté par source
Dates 1751, porte la date
1771, porte la date
1752, porte la date
Auteur(s) Auteur : ,

Aujourd'hui, la ferme est disposée selon un plan en U, l'aile ouest du plan rectangulaire originel ayant été démolie. L'accès se fait par un pigeonnier-porche étroit et haut, couvert d'une toit à bâtière. Sur l'extérieur, le passage est souligné par un arc en anse-de-panier, reposant sur un appareillage alternant pierre et brique, en partie cimenté. De part et d'autre du pigeonnier sont situées les étables et écuries, construites en brique et couverte d'une toitures à longs pans avec coyau en tuiles flamandes. Le logis, transformé, est disposé parallèlement aux écuries. La grange, datée par fers d'ancrage 1771, possède deux portes cochères et occupe l'aile est. Elle conserve une poutre dédicace relatant la construction : "la cense de chocq a ete faite du tant de PF Wibault et de MC Pennier censir et censiere le corps de logy et toutes les ecuries boulangery en 1751 et 1752 la grange en 1771 ami lecteurs priez pour leur âmes". Un chartil indépendant est situé derrière le logis. Cinq fortins en béton armé sont disposés autour de la ferme.

Murs brique
Toit tuile flamande, matériau synthétique en couverture, tuile mécanique
Plans plan rectangulaire régulier
Étages en rez-de-chaussée
Couvertures toit à longs pans
toit en bâtière
Statut de la propriété propriété privée

Références documentaires

Documents d'archives
  • AD Nord. Série H ; 12 H 259.

  • AD Nord : Série P (cadastre) : P30/192 (1805).

  • AD Nord : Série P (cadastre) : P31/ 598.

(c) Région Nord - Pas de Calais - Inventaire général ; (c) Parc naturel régional Scarpe-Escaut - Luchier Sophie