Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Ferme à cour fermée

Dossier IA59002725 réalisé en 2003

Fiche

Précision dénomination ferme à cour fermée
Dénominations ferme
Aire d'étude et canton Parc Naturel Régional Scarpe-Escaut - Orchies
Adresse Commune : Beuvry-la-Forêt
Adresse : 724 rue de Bouteau
Cadastre : 1817 C 594, 595, 596 ; 1875 C 724, 725 ; 2003 C 546, 547

Le cadastre de 1817 fait état d'une disposition peu commune : la ferme se compose de deux cours fermées successives. Celui de 1875 indique que le corps de bâtiment central a été démoli, l'ensemble ayant gardé les mêmes dimensions importantes forme un vaste rectangle se développant perpendiculairement à la chaussée. Le relevé de terrain croisé à la tradition orale révèle que l'ensemble a subi d'importants remaniements (ou reconstructions ?) dans la seconde moitié du 19ème siècle. Le pigeonnier-porche portant la date de 1858 le confirme. Vers la fin du 19e siècle un second logis est reconstruit sur la cour mitoyenne de la bergerie. La façade sur rue du logis primitif est réparée dans le 1er quart du 20e siècle.

Période(s) Principale : 3e quart 19e siècle
Secondaire : 4e quart 19e siècle
Secondaire : 1er quart 20e siècle
Dates 1858, porte la date
Auteur(s) Auteur : ,

Les deux logis, la grange surmontée du fenil, la bergerie, l'étable, l'écurie, la porcherie, la remise à pommes de terre, la laiterie s'ordonnent autour d'une longue cour rectangulaire accessible uniquement par la façade sur rue, par un porche-pigeonnier couvert d'une toiture en croupe en tuile mécanique. Le passage charretier ouvert en anse de panier est couvert de deux voûtes barlongues en pendentifs portant le patronyme "HACHE M" et le millésime "1858". Il est surmonté d'une pièce réservée au logement d'ouvriers agricoles percées en façade principale par trois baies en plein cintre (une baie vitrée encadrée par deux baies aveugles). Chaque baie de la façade côté cour est surmontée d'une baie en demi-lune faisant office de grille d'envol pour le pigeonnier ménagé sous les combles. Le logis primitif, parallèle à la rue, présente un rez-de-chaussée à cinq travées. La façade est enduite, ornée d'un décor en "gravier roulé" incrustré de réserves en céramique aux motifs stylisés Art Nouveau de pavots et épis de blé. Il est couvert de toits à longs pans en tuile flamande (pannes). Le second logis est situé perpendiculairement au premier, il offre deux niveaux à deux travées en brique et soubassement peint. La façade est nue à l'exception d'une corniche supportant un chéneau en bois. Les ouvertures du rez-de-chaussée sont garnies de persiennes. Il est couvert d'un toit à croupe en tuile mécanique plombifère (vernissée) ornée d'une crête faîtière tréflée. La porcherie, l'étable et l'écurie sont en brique peinte en blanc sur soubassement noir, couvert d'une même toiture à longs pans en tuile flamande et tuile mécanique, présentant un coyau. Certaines des cellules ont conservé leur couvrement en voûtes barlongues en pendentifs avec des motifs décoratifs (étoiles, etc.). Un trottoir fait de matériaux composites (grès, brique à chant) borde un partie du corps bâti. La grange, en brique et couverte de longs pans en tuile flamande vernissée, est percée d'un double passage charretier aux ouvertures de grande dimensions couvertes d'un arc segmentaire. Elle est épaulée par des jambes de force symétriquement réparties. Elle porte au niveau de la corniche deux cartouches en calcaire aux inscriptions devenues illisibles. Deux petites ouvertures cintrées en soubassement marquent l'entrée du chenil. Une bergerie, située dans le prolongement du second logis en brique couvert d'un long pan en tuile flamande, présente, à l'instar du corps d'étable-écurie qui lui fait face, un étage de fenil en surcroît, accessible depuis deux lucarnes pendantes et rampantes. L'ancien potager situé à l'arrière des logis conserve ses hauts murs d'enclos en brique. Des portions d'un enclos plus vaste subsistent sur l'arrière. Des vestiges de piliers en pierre de Tournai dont la fonction est inconnue (chartil ?) sont conservés dans cette cour postérieure.

Murs brique
ciment
Toit tuile mécanique, tuile flamande, tuile flamande plombifère, tuile mécanique plombifère
Étages 1 étage carré, étage en surcroît
Élévations extérieures élévation à travées
Couvertures toit à longs pans
croupe
Statut de la propriété propriété privée

Références documentaires

Documents d'archives
  • AD Nord : Série P (cadastre) : P31/127 : 1817, section C de Bouteau, 2ème feuille.

  • AD Nord : Série P (cadastre) : P31/419 : 1875, section C du Bouteau, 2ème feuille.

(c) Région Nord - Pas de Calais - Inventaire général ; (c) Parc Naturel Régional Scarpe-Escaut - Cailleau Cyril - Luchier Sophie