Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Faubourgs dit La Croisette et Thermal

Dossier IA59004375 réalisé en 2012

Fiche

Œuvres contenues

Voir

Dénominations faubourg
Aire d'étude et canton Parc Naturel Régional Scarpe-Escaut - Saint-Amand-les-Eaux
Adresse Commune : Saint-Amand-les-Eaux
Lieu-dit : Croisette

Le quartier - hameau de la Croisette s'est vraisemblablement établi autour d'une chapelle - dédiée à Saint-Jean-Baptiste et conservant une relique de ce dernier - située au lieu-dit Fontaine Bouillon, où furent découvertes les sources thermales au XVIIe siècle puis construit l'établissement thermal.

Les archives mentionnent l'hébergement des curistes à la fin du XVIIIe siècle chez l'habitant ; les auberges prennent les noms de "palais royal", "petit Versailles", aux "Eaux", "Chasse Royal", chez la veuve Dubois, chez Armand ou Naveteur.

Période(s) Principale : Temps modernes
Principale : 1er quart 20e siècle

Ces deux faubourgs à l'est du centre bourg de Saint-Amand-les-Eaux et accessibles par le pont nord de franchissement de la Scarpe au bout de l'ancienne rue de Condé (actuellement rue Louise de Bettignies) sont dans situés le prolongement l'un de l'autre et forment un ensemble depuis leur création.

Ils sont constitués d'une seule rue, avec pour limites, à l'ouest l'église et à l'est l'établissement thermal et la forêt domaniale de Saint-Amand-les-Eaux, incluant les lieux-dits La Croisette et La Fontaine-Bouillon.

Près de la chapelle Saint-Jean-Baptiste, la rue est plus large et conserve l'emplacement d'une ancienne place.

Les autres édifices majeurs sont l'(ancien) presbytère, l'école et l'établissement thermal.

Le corpus des édifices repéré est essentiellement constitué d'habitat ; 17 maisons ont été observées, dont 7 rappelant le style des maisons de villégiature, ce qui s'explique par la présence de l'établissement thermal à proximité. Elles ont été construites pendant le premier quart du XXe siècle, au moment où l'établissement thermal prend son essor.

Seules 7 fermes ont été repérées, dont la plus ancienne est datée de 1786.

(c) Région Nord - Pas de Calais - Inventaire général - Luchier Sophie