Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Chapelle de l'asile d'aliénés de Lommelet

Dossier IA59005094 réalisé en 2015
Vocables Immaculée-Conception de la Vierge Marie
Dénominations chapelle
Aire d'étude et canton Nord - Pas-de-Calais - Lille-Ouest
Adresse Commune : Saint-André-lez-Lille
Adresse : 193,197 rue du Général-Leclerc

La construction d'une chapelle avait été prévue dès les travaux d'agrandissements de grande ampleur exécutés sous la conduite de l'architecte Sauvage à partir de 1858, puisqu'elle figurait déjà à cette date sur les plans de l'architecte, quoique qu'il eût été clairement indiqué sur ces plans qu'elle était seulement alors à l'état de projet. Elle fut bâtie entre le 12 juin 1870, date de la pose de la première pierre, et le 15 août 1872, date de sa bénédiction solennelle, selon des dispositions légèrement différentes de celles tracées sur le plan initial de 1858. Ainsi, le chœur fut allongé d'une travée supplémentaire tandis qu'une tour-porche imposante était établie sur la première des quatre travées de la nef. Il est toutefois fort probable que l'architecte Sauvage ait été l'auteur de la version ainsi modifiée des plans originaux. La chapelle fut placée sous le vocable de l'Immaculée-Conception de la Vierge Marie. Sa consécration eut seulement lieu en 1954, année anniversaire de la proclamation du dogme de l'Immaculée-Conception. Son architecture relève du style néogothique, l'architecte ayant fait des emprunts à plusieurs phases de l'évolution de l'âge gothique, principalement le gothique dit rayonnant.

Période(s) Principale : 3e quart 19e siècle , daté par source
Dates 1870, daté par source
Auteur(s) Auteur : Sauvage, architecte, attribution par source

Le gros œuvre est en brique avec certains membres d'architecture en pierre calcaire : les trois portails de la façade, le chambranle des ouvertures, plus particulièrement dans la tour-porche, ainsi que les rampants des murs-pignons des façades du transept. Le transept est saillant en élévation, mais non en plan. Le vaisseau central est couvert de fausses voûtes d'ogives à liernes et tiercerons tant dans la nef, le chœur que le transept. L'élévation intérieure du vaisseau central comporte trois niveaux : grandes arcades, faux triforium et fenêtres hautes.

Murs brique
calcaire pierre avec brique en remplissage
Toit ardoise
Plans plan en croix latine
Étages 3 vaisseaux
Couvrements fausse voûte nervurée appareillée comme la voûte à arêtes triples
Couvertures toit à longs pans croupe polygonale
pignon découvert
(c) Région Hauts-de-France - Inventaire général - Laget Pierre-Louis