Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil
L'Inventaire du Patrimoine des Hauts-de-France

 

Bienvenue sur le site de diffusion des dossiers documentaires de l’Inventaire général du Patrimoine culturel des Hauts-de-France.  

L'Inventaire général du patrimoine culturel a pour missions de recenser, étudier et faire connaître le patrimoine architectural et mobilier de notre région.

Les opérations d’inventaire du patrimoine sont conduites depuis 1979 par une équipe de professionnels, selon une approche topographique ou thématique. Les recherches, menées sur le terrain et en archives, sont restituées sous forme de dossiers illustrés.

L'intégralité des dossiers rédigés sera progressivement publiée sur ce site. L'évolution des méthodes de conduite de l'inventaire depuis 1979 explique une certaine hétérogénéité dans leur organisation et leur contenu.

 Pour nous concacter, merci d'utiliser l'adresse mail suivante : documentation-inventaire@hautsdefrance.fr

A la une

Notre dernière publication : Guide technique du patrimoine bâti - la Plaine de la Sambre

 

Depuis plusieurs années, la Région accompagne le Parc Naturel Régional de l'Avesnois dans la connaissance de son urbanisme et de son patrimoine architectural.

Ce travail de recherche, qui croise la méthodologie de l'Inventaire du Patrimoine et le regard de paysagistes et d'urbanistes du Conseil d'Architecture Urbanisme et Environnement (CAUE) du Nord, se traduit par la publication d'un guide technique du patrimoine bâti ainsi que d'une exposition itinérante visible dans le hall du siège de Région du 6 au 19 mars 2017.

Ce document rend compte des différents niveaux d'analyse successifs, depuis la manière dont les villages s'insèrent dans le paysage alentour jusqu'à l'étude des matériaux et des formes bâties en passant par l'organisation spatiale des villages.

Il fournit également aux élus gestionnaires du territoire et aux habitants des clefs de lecture de leur environnement et des conseils en matière d'architecture et de développement urbain.

 La plaine de la Sambre est la dernière entité du PNR de l'Avesnois à bénéficier de cette étude diagnostic (cliquez sur le lien pour télécharger le guide au format PDF).

 

Et toujours disponible : D'Etonnants Jardins en Nord-Pas de Calais

D’Etonnants Jardins en Nord-Pas de Calais propose la découverte de 19 jardins singuliers, poétiques et éphémères.

Dans la continuité des études conduites sur le bassin minier, le service a en effet mené l’inventaire des créations d’«habitants-paysagistes», patrimoine marginal et méconnu.

Abondamment illustré, l’ouvrage est enrichi des contributions de plusieurs spécialistes de l’histoire, de la conservation et de la valorisation des jardins décorés en France.

Collection Images du patrimoine, Dir. Nathalie Van Bost, Editions Lieux Dits,    144 p., 21 €

 

 




Lumière sur

Voirie

Le boulevard de la Manche

Création et construction d´un boulevard de la Manche, 1924.

Le projet du boulevard est proposé par E. Labrasse, Président de la Société Anonyme Immobilière de Stella-Plage également président de l´Association Syndicale Libre des Propriétaires. Il s´agit d´une plateforme de 16 m de large (une bande de 10 m empierré et deux bandes de 3 m), le long de la mer, formant une crête composée de craie sur branchages, de la pierre de stinkal (marbre du Boulonnais), du gravier argileux, et d´un goudronnage.

La plateforme est entourée de 4 rangées de pins maritimes, espacés de 10m. Des travaux de protection contre le sable seraient nécessaires. Ce boulevard est envisagé sur 13 km de long.

Un autre projet, daté du 27 octobre 1925 propose de remplacer la R.D. 119 par une voie intérieure, mais qui ne remplace pas le boulevard en corniche. Cette voie ferait 30 m de large, avec une chaussée de 15 m, en ciment, 2 bordures, un parapet de 1,10m de haut.

Ce boulevard ne peut pas être en continuité de l'esplanade Parmentier, il devrait quitter le littoral à Belle-Vue (Mulard architecte plan aménagement de Berck), [rond-point bifurcation chemin vo n°5 Anglais), et desservir les bourgs de Cucq et Merlimont.

Cette création nécessite la création d´un syndicat et la participation financière des riverains à la construction car ce projet apporterait une plus-value aux riverains. Le coût total s´élèverait à 10 millions de francs.

Le rapport de l'ingénieur d'arrondissement Raby présente les 2 projets : le problème du coût important et la sollicitation à la participation des propriétaires fait qu´aucune décision n´est prise, à l´exception du plan d'alignement, voté par application loi de 1919 et 1924 pour éviter la construction sur bande de terrain destiné au boulevard.

Le Département envisage de prendre en charge le boulevard avec les propriétaires et les collectivités, et l´utilisation de l´ancienne voie de chemin de fer reliant Berck au Touquet-Paris-Plage.

La ville du Touquet est contre le projet, déclarant que cela concerne le développement vers le sud du département et non la vallée de la Canche (au nord du Touquet). Les maires de Cucq et Stella quant à eux souhaitent voir renaître des relations entre les stations balnéaires par la création de ce boulevard.

En savoir plus…